dimanche 4 août 2013

Légumes farcis et menus propos caniculaires




Fin juin-début juillet, surprise un dimanche matin en découvrant une mini K atteinte de varicelle : ce qui a raccourci son année scolaire et semé la pagaille dans les agendas parentaux. Heureusement, elle n'a pas fait son éruption la veille du départ en vacances. De l'autre côté de la Méditerranée, soleil, chaleur, lumière, piscines, transats, mer calme et petite brise tiède. Des jardins de lauriers-roses, d'hibiscus, d'oliviers, d'eucalyptus, de figuiers et de cactus-raquettes*. Beaucoup de farniente et de siestes, beaucoup de lectures non professionnelles, un peu de voile et de trapèze volant, un peu de tourisme, des rencontres sympathiques avec d'autres gens. Et surtout, chose rare, ni ordinateur ni internet. Une rupture salutaire.

Par la télévision (que nous n'avons pas at home), nous nous informons de ce qui se trame en France. Pas grand chose en apparence. On y parle de la pluie et du beau temps à longueur de temps : après le début d'été pourri, on brandit maintenant le spectre de la canicule. Cette fixette sur les prévisions météo, ces conseils quasi infantilisants sur les précautions à prendre pour ne pas succomber à "l'épidémie calorifique" ; les litanies sur les débordements pluvio-anémométriques de cieux gaulois décidément ingrats... Cela semble bien ridicule, vu du lieu de nos vacances.

Ici, il ne fait pas moins chaud qu'en France, au contraire. Mais personne ne trouve cela anormal, évidemment, on est en Afrique quand même. En plein Ramadan, pas question de boire avant le coucher du soleil. Ne parlons pas de la ventilation du corps, en particulier pour les femmes, ensevelies sous plusieurs couches de draps. Seules quelques privilégiées peuvent s'offrir un bain de mer, habillées de textiles plus légers, mais néanmoins couvertes de pied en cap. La sensation procurée par ces linges mouillés-salés-sableux doit être particulièrement inconfortable, quoique très efficace pour la régulation thermique. Les hommes devraient en prendre de la graine, au lieu de s'exposer torse nu et en short de bain comme nous autres, impudiques Occidentaux.


* J'ai découvert ce joli mot sous la plume de Pierre Loti. Il s'agit d'un terme générique pour désigner différentes espèces de cactus comme le figuier de barbarie.


******




Aimez-vous les légumes farcis ? Chaque fois qu'on m'en parle, je pense aux petits farcis de ma grand-mère maternelle. Des légumes certes, mais surtout une farce riche en chair à saucisse, en champignons, en fromage râpé, qui n'était sans doute pas une perfection gastronomique, mais qui faisait l'unanimité chez nous. Comme elle n'aimait pas beaucoup les légumes, elle avait tendance à prévoir beaucoup plus de farce qu'il n'en fallait. Et mettait, en plus des légumes farcis, des morceaux entiers de farce seule. A la cuisson, la farce se couvrait d'une croûte brune un peu sèche et croquante. C'était la marque de fabrique de la maison... Je ne sais pas à quoi cela tenait, de la chapelure sur le dessus, un four très chaud, une cuisson prolongée suivie d'un réchauffage ? Je n'en sais rien et ma recette est sans doute assez différente de la sienne.

Prenez des légumes de premier choix : courgettes rondes, petites aubergines tigrées ou blanches (plus douces que les violettes), poivrons rouges, oranges et/ou jaunes, tomates, champignons de Paris. Ajoutez dans votre panier quelques patates douces ou des pommes de terre, pour satisfaire les gros estomacs.

Petits légumes farcis


Les proportions suivantes conviennent à peu près pour 2 courgettes rondes, 2 petites aubergines, 4 champignons de Paris, 2 petits poivrons et 2 tomates)

- 200g de chair de veau hachée
- 50g de chair à saucisse- 1 oeuf battu (petit)
- 125g de mie de pain rassie
- 1 verre de lait- 1 petite gousse d'ail

- une dizaine de feuilles de menthe verte
- une dizaine de feuilles de basilic

- 2-3 brins de persil ou de coriandre
- 4-5 champignons de Paris
- 4-5 c. à soupe rases de parmesan râpé
- huile d'olive, sel, poivre 5 baies

1. Faites revenir l'ail haché menu et les champignons dans 1 cs d'huile d'olive, à feu doux, pendant 5 minutes environ. Laissez tiédir. Préchauffez le four à 150°C.
2. Mélangez la chair de veau et de porc, la mie de pain trempée dans le lait et essorée, les herbes aromatiques, le parmesan, le lait, les champignons et l'ail. Ajoutez l'oeuf battu peu à peu, de façon à obtenir une consistance molle, mais pas trop liquide. Il est possible que vous ne mettiez pas tout l'oeuf si celui-ci est très gros. Salez et poivrez.
3. Coupez les légumes et évidez-les selon le cas, récupérez une partie de la chair si elle ne contient pas trop de graines, ajoutez cette chair coupée en petits dés à la farce.
4. Garnissez vos légumes de farce, disposez-les dans un plat à four garni de papier cuisson et d'une ou deux cuillérées d'huile d'olive, ajoutez un peu d'eau (1/2 cm dans le fond du plat) pour éviter qu'ils ne se dessèchent et enfournez pour 1h environ à 150°C. Surveillez la cuisson et rajoutez un peu de liquide au besoin.

Ces légumes farcis peuvent être préparés à l'avance et réchauffés à four très doux (100° C) pendant 30 à 40 minutes.